vendredi, juin 23, 2017


Far From The Madding Crowd (Loin de la foule déchaînée en VF)
est un film de Thomas Vinterberg sorti en juin 2015. Il s'agit d'une adaptation
filmique du roman homonyme de Thomas Hardy paru pour la première fois en 1874.

    

Synopsis 


Dans l'Angleterre victorienne, Gabriel Oak est un jeune berger qui tombe sous le charme d'une nouvelle venue de huit ans sa cadette, Bathsheba Everdene. Lorsqu'il la demande en mariage, il est alors plus riche qu'elle, mais elle n'accepte ni ne refuse son offre, hésitant entre sa farouche indépendance et une vie conjugale qui la lierait à lui. Une nuit, le troupeau de Gabriel est entraîné vers la falaise par son jeune chien devenu fou et entièrement perdu. Il est ruiné et quitte sa ferme. À la suite de l'héritage de son oncle, Bathsheba prend la tête d'une grande ferme et d'une belle demeure dans un village voisin. Elle y retrouve Gabriel, qui sauve providentiellement sa ferme d'un incendie ravageur. Il l'aime encore mais doit renoncer à ses prétentions. D'autant plus que deux autres prétendants apparaissent, un riche voisin qu'elle dédaigne et un sergent qu'elle se décidera sur un coup de tête à épouser... (source)




Mon avis (sans spoil)

Je suis allée voir ce film au cinéma sur les conseils de mon amie Léa (et bras dessus, bras dessous avec elle surtout). Je ne connaissais pas du tout l’histoire mais j’aime beaucoup Carey Mulligan et l’époque Victorienne, alors je me suis dit pourquoi pas ! Et j’ai plutôt bien fait, car je n’ai pas été déçue de ce film. Que j'ai d'ailleurs trouvé long. Mais long dans le bon sens du terme ! Je veux dire par là qu’il se passe beaucoup de choses dans le film et c’est tant mieux, on veut en voir d’avantage à chaque (més)aventure de nos protagonistes… On passe le film à se demander ce qui peut bien leur arriver de pire, et surtout, on est curieux de savoir comment tout cela peut se terminer. Un « happy end » est-il possible ? A certains moments du film, il est normal d’en douter…

On sent vraiment l'évolution du personnage de Bathsheba au fur et à mesure des différents événements de sa vie. On ne peut pas lui en vouloir de refuser les avances de ce brave berger, elle est jeune et se dit que sa vie peut être bien plus grande et intéressante qu'en se mariant tout de suite avec le premier venu, et en s'enfermant dans ce rôle d'épouse... Elle apprend par elle même ce qu'elle veut vraiment, ce que sa vie lui permet de faire également et avec qui elle veut vivre surtout !

Je suis contente de voir Carrey Mulligan tenir le premier rôle d'un film period. Ce registre lui va bien je trouve (en voyant Orgueil et Préjugés, mais aussi dans Northanger Abbey).





vendredi, juin 16, 2017


Victoria est une série biopic sur la reine Victoria d'Angleterre
créée par Daisy Goodwin et diffusée initialement sur la chaîne britanique ITV.
Cette première saison fut diffusée pour la première fois 
en août 2016 et comporte 8 épisodes.



Synopsis

Cette première saison retrace le tout début du règne d'Alexandrina, de son choix de nom de monarque : Victoria, son couronnement, le choix de son entourage mais aussi de son futur époux jusqu'à la naissance de son premier enfant.


Le casting 

La reine Victoria  Jenna Coleman 
Le prince Albert  Tom Hughes 
Lord Melbourne  Rufus Sewell 
La duchesse de Kent  Catherine Flemming 
La baronne Lehzen  Daniela Holtz
Skerrett  Nell Hudson 

Mon avis

Quand la série a été annoncée, ils la présentaient et la vendaient comme étant la nouvelle Downton Abbey... J'ai adoré Downton, j'aime beaucoup la Reine Victoria (d'où le nom du blog hein) alors je me doutais que cette série allait me plaire ! A sa sortie, je ne l'ai pourtant pas regardée tout de suite, malgré les nombreux messages de mon amie Léa qui, elle, était à jour dans le visionnage et ne faisait que m'en parler ! Je visionnais une autre série à l'époque, et voulait finir ma saison en cours... et puis entre nous, a chaque fois c'est la même chose, nous sommes heureux et adorons regarder une saison, que l'on trouve forcément trop courte, et là BIM ! dernier épisode et c'est parti pour (plus d') un an d'attente pour voir la suite qui n'est même pas encore tournée. La frustration, le manque etc etc. Donc je ne me suis pas pressée, car je savais que j'allai m'attacher à cette série, et ce fut le cas !

J'ai englouti la saison en une petite semaine, faisant se succéder les épisodes sans voir passer les heures. L'actrice jouant Victoria (Jenna Coleman) est très bien dans ce rôle : un petit bout de femme qui apprend et qui, au fil des épisodes prend de l'assurance et se détache petit à petit de ses précepteurs. Le Prince Albert, quant à lui, n'est pas exactement comme celui dépeint dans le film Victoria, Les Jeunes Années d'une Reine, dont je vous parlerai dans un futur article. Beaucoup plus timide et froid au premier abord que ce que je pensais. Mais cela rend les début de leur relation très intéressante ! Ce début de relation qui sera une des plus longues et sincères histoires d'amour de l'Histoire de la royauté d'Angleterre (mais ça, on le verra au fil des saison je pense !).

La nouvelle Downton Abbey qu'ils disent. Justement, beaucoup de similitudes avec cette série... Tout d'abord le commencement : la série commence par un changement de situation. Quelque chose qui était stable jusqu'à présent et qui va venir bousculer le quotidien des personnages. Ensuite, ce besoin de nous montrer les coulisses d'une grande maison. La vie des petites gens sert d'histoires parallèles à l'Histoire (avec une majuscule), afin de rendre la série un peu plus humaine qu'un docu-fiction quand même. Pour le coup, cette partie est purement fictive et donne de la fluidité à la série. On peut d'ailleurs apercevoir Nell Hudson qui joue également dans Outlander...

J'ai vraiment hâte de découvrir la seconde saison, qui ne devrait plus trop tarder à être disponible !

Quelques photo de la saison









vendredi, juin 09, 2017


Anna Karenina (Anna Karenine en VF) est un film de Joe Wright 
sorti en décembre 2012. Il s'agit d'une adaptation filmique 
du roman éponyme de Léon Tolstoï paru pour la première fois 
en 1874 sous forme de feuilletons dans un journal russe.

Synopsis (si vous arrivez à garder le fil...)

Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle. Oblonski reçoit également la visite de son meilleur ami Levine, un propriétaire terrien sensible et idéaliste. Épris de la sœur cadette de Dolly, Kitty, il la demande gauchement en mariage, mais Kitty n’a d’yeux que pour Vronski. Dévasté, Levine se retire à Pokrovskoïe et se consacre entièrement à la culture de ses terres. Mais le cœur de Kitty est lui aussi brisé quand elle prend conscience, lors d’un grand bal, de l’infatuation réciproque d’Anna et Vronski. Anna, désorientée, rentre à Saint-Pétersbourg, mais Vronski l’y suit. Elle s’évertue à reprendre sa calme vie de famille mais son obsession pour le jeune officier ne cesse de la tourmenter. Elle s’abandonne alors à une relation adultère qui scandalise toute l’aristocratie locale. Le statut et la respectabilité de Karénine sont mis en péril, le poussant à lancer un ultimatum à sa femme. Dans sa recherche éperdue de bonheur, Anna révèle au grand jour l’hypocrisie d’une société obsédée par le paraître. Incapable de renoncer à sa passion, elle fait le choix du cœur. (source)


Mon avis sur...

Le casting

Tout d'abord, que de beau monde au casting de cette adaptation d'Anna Karenine ! En plus de la célèbre Keira Knightley en tête d'affiche, nous pouvons également retrouver Jude Law (pas dans le rôle le plus sexy de sa carrière je vous l'accorde), mais également Matthew MacFadyen (notre Darcy de Pride and Préjudice ou Clennam de Little Dorrit), Ruth Wilson (de la mini-série Jane Eyre), la surprenante mannequin Cara Delevingne, ou encore Alicia Vikander (de l'émouvant The Light Between Oceans ou Testament of Youth), Michelle Dockery (Lady Mary de Downton Abbey), et bien d'autres que vous reconnaîtrez au fil des scènes, par leurs petites apparitions... et si je ne vous ai pas encore parlé de tout ces films, sachez que cela viendra pour la plupart !

La mise en scène

Le film est l'un des plus poétiques et esthétiques que j'ai pu voir. La mise est scène est faite de façon très originale. Les scènes se succèdent et se passent comme sur la scène d'un théâtre. Il y a un véritable jeu avec ce qu'il se passe en coulisse, ou bien sur la scène... Je trouve cela très bien fait, tout se succède très harmonieusement, accompagné de musique (un même air, qui varie tout au long du film).  Pour vous illustrer ce que je tente de vous décrire (bien que je pense qu'il faille vraiment voir le film pour comprendre la mise en scène), je vous propose de regarder ce petit extrait :


L'histoire

Ce jeu de tensions sexuelles entre Anna Karenine et Vronsky, les mène sans surprise, là où nous le pensions. La tourmente assez courante dans les histoires d'amour de l'époque ou les mariages étaient fait seulement par raison et profit, où il n'était pas bon tomber amoureux hors mariage, où le divorce était une chose qui détruisait votre vie... J'avoue aimer ce film pour sa musique et le plaisir qu'il procure à mes yeux mais pour ce qui est de l'histoire en elle-même, rien de très moderne et de choses hors du commun. De l'adultère de la part d'une femme pieuse jusque là, poussée par un homme qui lui rappelle qu'elle peut être désirée malgré son âge et son statut d'épouse et mère de famille, on connait déjà la chanson. Je me suis même surprise à voir la scène finale, et me dire "tout ça pour ça...?"... Donc je vous conseille ce film, non pas pour son fond mais plutôt pour sa forme. 
















vendredi, juin 02, 2017


Outlander est une série d'adaptation de la collection de romans 
du même nom de Diana Gabaldon. Créée par Ronald D. Moore et diffusée
initialement depuis 2014 sur la chaîne Starz, elle est disponible sur Netflix en France.



Synopsis

Les aventures de Claire, une infirmière de guerre mariée qui se retrouve accidentellement propulsée en pleine campagne écossaise de 1743. Elle se retrouve alors mêlée à des histoires de propriétés et d'espionnage qui la poussent à prendre la fuite et menacent sa vie. Elle est alors forcée d'épouser Jamie, un jeune guerrier écossais passionné qui s'enflamme pour elle et la conduit à être déchirée entre fidélité et désir, étant partagée entre deux hommes dramatiquement opposés et deux vies irréconciliables. (source)


Le casting

Claire Beauchamp Randall Fraser ๑ Caitriona Balfe
James (Jamie) Fraser ๑ Sam Heughan
Franck / Jonathan (Black Jack) Randall ๑ Tobias Menzies
Murtagh Fraser ๑ Duncan Lacroix
Dougal MacKenzie ๑ Graham McTavish
Colum MacKenzie  ๑ Gary Lewis
Geillis Duncan ๑ Lotte Verbeek
Laoghaire MacKenzie ๑ Nell Hudson

Mon avis

Saison 1 

Hier, le 1er juin 2017, c'était le #WorldOutlanderDay ! Ce qui fête l'anniversaire de parution du premier tome de la série de roman... il y a 26 ans ! Je profite de cette occasion pour vous présenter Outlander cette semaine car, amis lecteurs, laissez moi vous présenter ♥ ma série préférée ♥ ! Je pense que s'il est possible de tomber amoureuse d'un personnage de série, nous devons toutes être amoureuse de Jamie Fraser... Il a beau être roux et en kilt, c'est chimique, ce personnage a été créé par une femme et ça se ressent : voici l'homme parfait ! Plus sérieusement, bien que je sois véritablement amoureuse de James Alexander Malcolm MacKenzie Fraser, j'ai adoré cette première saison. Le premier épisode m'a laissée un peu songeuse et douteuse sur la suite de la série, et puis dès le deuxième, j'étais totalement happée par les événements. On sent vraiment qu'il s'agit d'une adaptation de roman car chaque épisode a sa propre petite histoire et cela nous rappelle des chapitres d'un roman. La musique... la cornemuse et les plans de grandes étendues verdoyantes des plaines écossaises, tout pour nous dépayser et avoir envie de prendre notre cheval pour les suivre à travers leurs aventures (et prendre la place de Claire dans le lit de Jamie aussi un peu...) !

Saison 2

J'étais triste de voir que la saison deux se passait en grande partie en France (même si elle n'a pas été tournée en France hm hm). J'ai trouvé que cela enlevait tout le charme de la boue écossaise et des vieilles pierres ! Cette ambiance écossaise était toute la base de la série... Toute cette partie à la cour du roi de France est quand même un peu tirée par les cheveux je trouve. Deux anglais/écossais sortis de nulle-part qui débarquent et côtoient le roi de très près ? Moui. .. Bref, passons. J'ai eu d'affreuses envies de rentrer dans mon écran pour chopper Claire par sa tignasse brune pour lui crier de se calmer avec ses airs de Madame Je Sais Tout et de rester à sa place une bonne fois pour toute. C'est quand même elle qui sème les embrouilles tout le long de la série ! Heureusement que Jamie et toute sa bande en kilt, sont là pour la sauver à de nombreuses reprise (= à tous les épisodes quoi). La deuxième partie, sur le champ de bataille est, quant à elle très longue... On sait malheureusement où tout cela va mener, et on ressent à quel point Claire s'éteint doucement en voyant arriver ce qu'elle redoutait tellement. Pour le coup, plus une seule scène de tendresse entre nos deux protagonistes chouchoux... Enfin si, une à la toute fin et là, sortez vos mouchoirs (j'ai versé une lame je l'avoue aussi !) car ça nous retourne dans tous les sens, car on connait la suite, puisque nous l'avons vu dans le premier épisode de la saison 2... et enfin, dernier épisode, dernières minutes et là ce fameux moment où tu te précipites chez le libraire pour acheter les livres pour savoir ce qui se passe ensuite ! Rendez vous à la fin de l'été pour la suite... Courage !

Quelques photos des deux premières saisons